Jessica Pensut (Floride, Etats‑Unis d’Amérique)

By février 14, 2013janvier 19th, 2018Témoignages

Apres trois semaines d’utilisation de la médecine, une des infirmières m’a demandé de lui donner plus d’information sur le traitement car elle a remarqué quelques changement chez mon père qu’elle ne pouvait attribuer qu’a l’utilisation de la médecine.

Jessica Pensut (Floride, Etats‑Unis d’Amérique)

Comme je vous l’ai dit au téléphone, mon père a souffert d’une énorme AVC en Mars 2012 dans le côté gauche de son cerveau, ce qui l’a laissée complétement paralysé du côté droit et il ne peut plus parler. Mon père était âgé de 81 ans au moment de son attaque vasculaire cérébrale mais il était en bonne santé, aimait travailler dans son petit jardin et parfois pêchait sur la jeté ou assis sur les rochers. C’est à cet endroit qu’il a souffert de l’AVC.

Ce n’est que par hasard que je suis tombée sur la médecine NeuroAiD™. J’effectuais des recherches sur quelques informations pour ma belle-mère et les publicités ont surgi d’un coup, j’ai tout de suite consulté le site web et lu toutes les informations et décidé de commencer le traitement tout de suite.

Apres trois semaines d’utilisation de la médecine, une des infirmières m’a demandé de lui donner plus d’information sur le traitement car elle a remarqué quelques changement chez mon père qu’elle ne pouvait attribuer qu’a l’utilisation de la médecine. Mon père était plus actif et conscient qu’il ne l’a jamais été. J’ai imprimé l’information et elle l’a partagé avec d’autres infirmières, aucune d’entre elles ne connaissaient la médecine. J’ai oublié de mentionner que je devais obtenir la permission de son médecin pour utiliser la médecine; j’ai dû lui donnée toutes les informations sur le traitement.

La situation présente de mon père est qu’il est complément conscient de son environnement, il peut très bien manger, il a pris l’habitude de manger de petites portions de nourriture qu’ils ont rendues  moelleux mais maintenant, il mange la même portion normale que les patients normaux. Bien sûr, c’est un peu plus haché pour lui mais pas moelleux. Il s’étranglait souvent avant mais maintenant c’est complétement passé.

Aujourd’hui il est complétement conscient de sa situation, ce qui le rend assez triste par moment. Il ne peut toujours pas parler, rendantla communication très difficile, mais je garde l’espoir et continue de prier pour qu’un changement se produise également dans cette situation.

Passez une bonne journée et je vous remercie énormément pour l’attention portée à mon père.