Diane Cayce (California US)

By février 15, 2019avril 10th, 2019Témoignages

J’ai commencé les pilules en premier, et ensuite la thérapie. Lorsque je suis allée en thérapie pour mon évaluation, j’ai dit au thérapeute que ma main… les jeunes femmes qui me mettent mon appareil orthopédique la nuit m’ont dit que ma main s’améliorait, elle était plus flexible, plus facile à déplacer.

Diane Cayce (California US)

Femme: J’ai commencé les pilules en premier, et ensuite la thérapie. Lorsque je suis allée en thérapie pour mon évaluation, j’ai dit au thérapeute que ma main… les jeunes femmes qui me mettent mon appareil orthopédique la nuit m’ont dit que ma main s’améliorait, elle était plus flexible, plus facile à déplacer. Je n’avais plus autant mal. J’en ai informé la thérapeute mais je ne crois pas qu’elle fut très impressionnée par cela. Mais ensuite, j’ai suivi la thérapie durant un mois et au début, elle m’avait déclarée que je marcherais probablement, mais que je ne retrouverais pas l’usage de ma main mais la semaine dernière elle m’a annoncée qu’elle avait tort. Ma main s’améliore et elle peut également le constater. J’avais l’impression que les pilules ont en quelque sorte aidés ma main mais là, j’en ai la preuve, la thérapeute elle-même l’a admise. Ensuite nous avons suspendu la thérapie jusqu’en automne car j’ai un genou en mauvais état qui gênait ma démarche, et elle avait certaines choses qu’elle voulait que je fasse à la maison et j’ai continué à prendre la pilule. Je suis persuadée que celle-ci m’a aidée et je suis tellement excitée à ce propos.

En effet, je souffrais le martyr lorsque je redressais mes doigts pour que les jeunes femmes puissent me mettre mon appareil orthopédique, et elles pouvaient voir que j’avais mal et cela les faisait souffrir car elles me faisaient mal. Mais je leur ai dit de le faire quand même, mais par la suite, elles ont remarqués, et moi aussi, que mes doigts se redressaient plus facilement, il y avait plus de flexibilité et que cela ne faisait plus autant mal. C’est pour cela que nous nous en doutions en quelque sorte avant mon rendez-vous, mais ce n’était que la semaine dernière que ma thérapeute m’a déclarée qu’elle pouvait ressentir une différence, qu’ils allaient mieux. Ma peau est meilleur ainsi que sa texture, ma main ne transpire plus et ne sent plus mauvais car il y avait assez de place pour que l’air circule et c’est ce qui fait la différence.

Homme: Heureux d’entendre cela.

Femme: De toute façon, elle était contente et je l’étais aussi. Car durant une session précédente, elle avait anéanti tous mes espoirs et j’étais profondément déprimée pendant un mois et avait recommencé à fumer des cigarettes. Cela m’étais égale, j’avais tout simplement abandonné mais Jeudi dernier elle m’a annoncée qu’elle avait tort, ma main s’améliorait mais elle ne pouvait pas me dire quand et jusqu’à quel point elle guérirait. Je suis consciente que je ne peux pas le savoir mais je vais continuer le traitement de pilule et voir jusqu’à quel point je peux guérir. Mais je suis contente.

Homme: Merveilleux.

Femme: Après avoir dépensée tellement d’argent, je suis contente.

Homme: Personnellement, je suis très heureux d’apprendre tout ceci. A ce propos, à votre avis, quand est-ce que vous avez commencé à remarquer les bons résultats? Durant votre premier ou second mois?

Femme: Lorsque j’ai terminé mon premier mois, c’est à ce moment-là que j’ai remarqué ainsi que la jeune femme. Je vais, a présent, commencer mon second mois.

Homme: D’accord, c’est une bonne chose.

Femme: J’ai retrouvé de l’espoir voyez-vous? Car, vous ne pouvez pas vivre, je ne peux pas vivre sans espoir. Tant que j’ai de l’espoir, je peux continuer de faire ce que je peux. Et puis j’avais décidé quelques jours après qu’elle m’avait annoncée que je ne récupèrerais pas ma main, que je n’allais pas accepter cet état de fait et que j’allais continuer de faire tous ce que je faisais jusqu’à présent.

Homme: Bien, bien.

Femme: et continuer de prendre les pilules, car je ne pouvais pas vivre autrement, maintenant que cela commence à changer, nous l’avons tous constaté. Donc oui.