Skip to main content

La mère d’Alexandrina, 69 ans (Roumanie)

By septembre 24, 2010janvier 19th, 2018Témoignages

Après 10 jours de traitement elle commençait à parler ; plus que des mots elle répétait des phrases.

La mère d’Alexandrina, 69 ans (Roumanie)

Sa mère a commencé un traitement NeuroAiD™ un mois après son AVC.

« Ma mère est à la retraite, elle aura 69 ans en Septembre. Elle était enseignante. Elle a été victime d’un AVC en Mai 2008. Les raisons de cet AVC ne sont pas très claires car elle était en très bonne sante, sans hypertension artérielle, ni diabète ou autre maladie, seulement des rhumatismes. Au cours des deux semaines qui ont précédé son AVC elle ressentait une très forte douleur dans la jambe droite, c’était vraiment très douloureux. L’AVC a été très grave et les médecins ont diagnostiqué une hémiplégie droite. Elle a perdu l’usage de la parole et a perdu toute motricité du bras et de la jambe droites. Sa mémoire et ses fonctions cognitives n’ont pas été affectées. Elle travaille maintenant très dur pour sa rééducation. Dès le lendemain de son AVC nous avons commencé les exercices de rééducation, les médecins étaient alors très sceptiques quant à sa capacité à récupérer. Les premières semaines ont été difficiles mais elle était de nouveau capable d’avaler et après deux semaines elle était capable de s’asseoir sans aide. Après 3 semaines elle était capable de se lever avec de l’aide et de prononcer quelques sons.

Nous avons trouvé NeuroAiD™ sur internet et avons décidé de l’essayer très vite. Nous lui avons donc donné NeuroAiD™ 4 semaines après son AVC. Après 10 jours de traitement elle commençait à parler ; plus que des mots elle répétait des phrases. Un mois et demi plus tard elle était capable de marcher avec de l’aide. Nous sommes maintenant à la fin des 3 mois de traitement, elle est capable d’aller dans la salle de bain pratiquement seule et son expression s’est vraiment améliorée. Elle est capable d’expliquer ce qu’elle veut sans problème. Elle ne peut encore que très peu bouger son bras droit et n’a encore aucune sensation dans les doigts. Nous sommes très heureux de ses progrès surtout lorsque nous comparons son état actuel et il y a trois mois avant qu’elle ne démarre son traitement NeuroAiD™. Nous avons confiance en NeuroAiD™ et nous avons l’intention de poursuivre le traitement pour au moins trois mois supplémentaires. »