Témoignages

Depuis qu’elle suit le traitement, nous avons remarqué qu’elle reconnait mieux son entourage. En effet, ses capacités de mémorisation se sont améliorées. Elle parvient aussi à bouger sa jambe gauche.

Daryll Boyce (Australie)

J’ai commencé les pilules en premier, et ensuite la thérapie. Lorsque je suis allée en thérapie pour mon évaluation, j’ai dit au thérapeute que ma main… les jeunes femmes qui me mettent mon appareil orthopédique la nuit m’ont dit que ma main s’améliorait, elle était plus flexible, plus facile à déplacer.

Diane Cayce (California US)

Désormais, je peux marcher avec une canne et même parfois sans. Je monte et descends les escaliers et tenant la rampe de la main droite.

Brian Cross (Grande Bretagne)

C'est au bout de quelques jours seulement que nous avons constaté les effets bénéfique de NeuroAiD™. Il porte très bien sa fonction "accélérateur de récupération". Ma mère a eut au bout de 3 jours une parole plus souple, le cerveau était plus réactif, elle obtenait une meilleure concentration. Puis sa jambe a commencé à bouger un tout petit peu.

Mlle D. (France)

Doug a réalisé d’énormes progrès dans tous les domaines, en retrouvant sa mobilité en utilisant une canne, il peut manger, s’habiller et effectuer quelques travaux utiles dans la maison par exemple, en rangeant un tuyau d’arrosage, en conversant avec les gens et ceux-ci commentent sur ses progrès dans la clarté de son élocution.

Douglas Cheer (Australie)

Apres trois semaines d’utilisation de la médecine, une des infirmières m’a demandé de lui donner plus d’information sur le traitement car elle a remarqué quelques changement chez mon père qu’elle ne pouvait attribuer qu’a l’utilisation de la médecine.

Jessica Pensut (Floride, Etats‑Unis d’Amérique)

Apres avoir pris le produit pendant environ 5 mois et demi, j’ai ressenti de nombreux changements positives dans ma démarche, mon élocution et dans la façon dont je serrai mes doigts droits ensemble, bien que pas encore complètement.

Cassiano D’Souza (Canadá)

Mon père se porte bien à la fin des doses de son second mois. Sa mémoire est, étonnamment, de retour, il peut se rappeler de ce qu’il faisait avant son attaque, il demande ce qu’il lui est arrivé, et comment il est arrivé de son village à la ville. Il reconnait les gens et leurs posent des questions pertinentes.

Florence Kata (Uganda)

Enid a fait des progrès significatifs et mesurables dans son élocution depuis le début du traitement

Peter Crane (Australie)

Après quatre semaines de traitement, je me sens merveilleusement bien. De plus grand progrès se produisent. J’arrive à plier mon orteil gauche que je ne pouvais pas avant. Mon élocution s’est améliorée aussi. Je marche beaucoup mieux qu’avant même si je boite encore.

Getrude Taukobong (Rustenburg, Afrique du Sud)